Big One – Un champion… champion.

Ze tournoi à 1 million de dollars l’inscription. Et un champion décrié pour son côté taciturne. Avec un gain de plus de 15 millions de dollars, on pourrait s’attendre à une fête monstrueuse sous le feu des caméras. Ben non. Et le vainqueur s’en explique. On pourra dire que c’est un peu facile de cracher dans une soupe de caviar, mais son texte (version originale ici) me paraît suffisamment lucide et éclairé pour être partagé. Surtout quand comme moi, on se réjouit de prendre quelques dizaines ou centaines d’euros à des amateurs qui dilapident bien plus d’argent dans ce jeu que les gagnants n’en encaissent. A la différence que le conflit intérieur de Daniel Colman oppose deux réalités dont l’une est plutôt confortable, et non un rêve lointain à une réalité dangereuse qu’il est toujours important de garder à l’esprit. C’est plus facile.

Les explications de Daniel Colman
:

« Je pense que je ne dois d’explication à personne, mais je vais quand même en donner une…

Tout d’abord, je ne dois strictement rien au poker. J’ai eu la chance de pouvoir tirer financièrement profit de ce jeu, mais je l’ai pratiqué depuis suffisamment longtemps pour en voir les mauvais côtés. Ce n’est pas un jeu dont les professionnels sont toujours heureux et vivent de façon épanouie. Avoir un job qui vous place à la merci de la variance peut s’avérer horriblement pesant et conduire à l’adoption de nombreuses habitudes qui auront un mauvais impact sur votre santé. Je ne recommanderais donc jamais à quelqu’un de s’essayer à la vie de joueur professionnel.

S’agissant des amateurs, ce n’est pas non plus un jeu qui les rend heureux de perdre leur argent sur l’autel du divertissement. Les perdants dilapident bien plus d’argent dans ce jeu que les gagnants n’en encaissent. Une bonne partie de cet argent, ils ne peuvent pas vraiment se permettre de le perdre. On considère que ce n’est pas vraiment un problème car si quelqu’un est suffisamment idiot pour jouer de l’argent qu’il ne peut pas perdre, alors c’est de sa faute et point barre. Je n’adhère pas vraiment à cette vision des choses.

Dans un monde parfait, les marchés s’appuient sur des consommateurs bien informés et qui prennent des décisions rationnelles. Dans le monde réel ce n’est malheureusement pas le cas. Les marchés s’appuient sur des publicités qui manipulent les gens et visent leurs faiblesses pour les inciter à prendre des décisions irrationnelles. Je peux comprendre que quelqu’un souhaite de lui-même jouer au poker, mais je suis fermement opposé aux publicités pour les jeux d’argent, de la même manière que ne suis pas d’accord avec les publicités pour le tabac ou l’alcool.

Plus globalement, ça m’ennuie que les gens se soucient autant de la bonne santé du poker. Le poker est un jeu qui a un tel impact négatif sur les gens qui le pratiquent. À la fois financièrement et émotionnellement.

En ce qui concerne la promotion que je peux moi-même en faire, j’ai le sentiment que les performances individuelles ne devraient être célébrées que très rarement. Je ne vais pas me prêter à ce petit jeu pour d’autres et je ne tiens pas non plus à ce que ce soit le cas pour moi. Si vous vous demandez pourquoi notre société est tant marquée par la place de l’individu et son succès personnel, vous conviendrez que ce n’est pas comme ça sans raison. C’est tout simplement parce que cette situation sert un but précis. Si vous amenez les gens à raisonner de la sorte, en admirant d’autres personnes et en adhérant à des principes individualistes, alors vous pouvez du même coup les conduire à ignorer le contrat social qui nous unit. Tout cela n’est qu’une vaste distraction pour que les gens ne prêtent plus attention aux choses qui comptent vraiment.

Tout ceci n’est bien entendu qu’une vision très personnelle des choses. Et je réalise naturellement être moi-même tourmenté par un conflit intérieur. Je tire profit d’un jeu qui cible les faiblesses des gens. J’y prends du plaisir et j’adore les aspects stratégiques du poker, mais j’ai aussi conscience que c’est un jeu dont plusieurs aspects sont négatifs.

Je serais heureux de lire d’autres avis là-dessus, qui pourraient éventuellement infléchir ma vision des choses. »

juillet 5, 2014