Bravo, l’aventure commence !

cropped-banniere-draft-accueil-javapoke.jpg

[et_pb_section][admin_label= »section »][et_pb_row][admin_label= »row »][et_pb_column][type= »4_4″][et_pb_text][admin_label= »Texte »]

Un lot spécial, une récompense, une reconnaissance. Un bonheur absolu, une émotion totale. Vivre une étape live avec la Team Pro Poker et Associés. Voilà ce que je ramène dans mes valises de la fantastique aventure que fut la Draft Poker & Associés.

Le résultat complet vous le connaissez. Guillaume a partagé le contrat pro avec Cyril, Salima a reçu un prix bien sympa. Et moi. Et vu qu’on est sur mon site, je vais parler de moi.

La leçon de poker.

La journée a commencé par une session de cash game 6 max. Les joueurs pros étaient là pour analyser tout notre jeu, ils avaient la possibilité de voir nos cartes après chaque coup. On était à poil. Dur à gérer. Dur à jouer. La première partie, je l’ai jouée avec Clément Thumy à ma gauche, et Val à ma droite, Jessy Marillaud un peu plus loin. Je me sentais tout petit. Peur de faire des conneries, peur d’être trop scary. J’ai réussi deux trois call sur Val qui ne m’ont pas déplu. La deuxième partie, c’était Labrik en position sur moi et Alex Réard à deux crans à droite. Sympa comme école du jeu. Flippant mais sympa.

La veille au soir et au fil de la journée, on a pas mal discuté entre drafteurs, sur nos vies nos perfs, nos tournois, nos habitudes de jeu.

Ma carte.

Avant cette finale et jusqu’au dernier moment, j’ai réfléchi à comment je devais me démarquer pour gagner la draft. Je constatais que sur la technique pure et l’expérience, l’angle de différenciation était trop ténu.

entretienMa carte la voici : j’avais quelques minutes pour montrer ma passion pour ce jeu, et mon envie de tenter quelque chose d’inédit avec P&A et ses partenaires. Je voulais qu’ils osent lancer un gros coup de com en intégrant dans le circuit pro un pur produit de l’associatif qui n’y a que gouté jusque-là. La sélection pur poker était réussie par le mois et demi de compétition. Là, il fallait que je démontre la nécessité d’intégrer d’autres paramètres dans leur décision, dont la communication. Qu’en fait, investir sur moi était tout autant un plan de communication qu’une réelle recherche de génie du jeu. Et qu’ensemble on écrive LA belle histoire. J’ai voulu convaincre que cette belle histoire pourrait faire coup double : démystifier le circuit pro aux sigles qui font rêver (WPTn, FPS, etc.) et montrer à des milliers de joueurs associatifs que ce circuit, ce rêve, est accessible au joueur passionné qui se donne les moyens de la réussite. J’ai essayé de montrer que cela pourrait créer, par un beau récit, un vrai appel d’air pour les prochaines draft, donc pour la plateforme d’investissement et le circuit aux buy-in conséquents. Et que je fourmillais d’idées pour promouvoir cette histoire, de sa genèse à son apothéose d’un éventuel deep run et du décollage d’un joueur anonyme sur le circuit pro. Cela faisait beaucoup de choses à expliquer… puis à oser.

L’évidence.

Au fil de la journée de samedi, à écouter les autres candidats parler, j’ai compris que si je décroche ce contrat au nez et à la barbe de tous les autres, il y a quand même quelque chose d’un peu fou, et ce quelle que soit ma force de persuasion. Mais cette folie, je suis venu la chercher. D’autant plus que ma présence en finale montre un niveau et une maîtrise du jeu qu’on ne peut rejeter d’un revers de main.
J’ai compris aussi Guillaume. Je le connais assez bien, enfin on se côtoie, et j’ai compris à quel point il est fort, à quel point il est acharné et passionné, à quel point c’est un bosseur invétéré. A quel point c’est un fou, aussi. Ce brin de folie indispensable pour supporter la pression de son activité. Et à quel point il est ambitieux. Et, de fait, à quel point il mérite ce qui lui arrive. Et, enfin, à quel point Poker & Associés cible juste.

La justesse des décisions.

Lorsque mon prix m’a été annoncé, j’ai été immensément ému. Tellement il m’est touchant d’être reconnu par ce jury là et ces personnes là. Mon travail de communication, forme et fond, est reconnu par la profession poker et récompensé comme tel. J’obtiens un prix important à mes yeux. Le scénario est parfait. Guillaume décroche son contrat pro, je décroche un prix non prévu initialement pour ce que je suis et ce que j’accomplis. C’est vu, apprécié, c’est récompensé. Ni plus ni moins. Guillaume et moi rentrons en Bretagne avec ce que nous méritons l’un et l’autre, mais aussi l’un par rapport à l’autre. Pour notre niveau de jeu respectif et pour ce que nous sommes vraiment l’un et l’autre vis-à-vis du poker: lui un futur très grand déterminé et motivé comme personne, moi un bon joueur qui manque encore d’expérience sur le circuit pro. Et communiquant de l’écrit hors pair, travailleur et imaginatif. Et passionné par le jeu et l’envie d’apprendre et de progresser. Labrik, Alex, Clément notamment, m’ont fait part du fait que mon entretien était touchant tant je mets de passion et de cœur dans le monde du poker. Cette reconnaissance par le monde professionnel m’est chère. Et c’est bien le sens de la justesse des décisions du jury que je tiens à exacerber : Guillaume est à son niveau ni plus ni moins, je le suis au mien ni plus ni moins. Bravo pour le scénario, c’est parfait. Émouvant et parfait. Respectable et à respecter à l’avenir. En être digne.

Et donc, l’avenir ?

Donc je vais jouer une étape du circuit dans les conditions d’un joueur pro. Je vais la préparer comme il se doit, toujours dans l’idée de respecter les décisions qui sont prises à mon égard. Quand j’en accorde la légitimité à leurs auteurs, cela va sans dire… Et en l’occurrence, c’est le cas. Un tel cadeau se respecte et se prépare. Préparer, de fait, la démonstration que j’ai ma place sur le circuit pro. Ce week-end je ne l’avais pas puisque le jury n’était pas en mesure de m’y projeter (en tant que joueur en tout cas, mais… et en couvreur ?). Lors de cette étape à définir, je dois être en mesure de montrer qu’entre cette draft et le tournoi que je partagerai avec eux, il se sera passé un monde dans mon poker. Dans mon travail de la technique en cours d’évolution depuis mon retour de la finale, dans mon appréhension des événements. Mais une chose ne changera jamais : ma passion pour le jeu, ma détermination pour réussir, mon désir d’échanger, de partager et de créer. Je m’engage déjà à tout faire pour que seule une variance défavorable soit en mesure de contrarier un vrai deeprun.

Remerciements, évidemment.

Merci évidemment à tous, du début de la draft à ce vendredi soir, soir de l’annonce officielle des résultats. Une page se tourne et il s’agit là de la plus belle et intense expérience que le monde du poker m’a offert à ce jour. Merci à ceux qui ont cru en moi, bien sûr et toujours et encore plus que jamais irisb avant quiconque, à ceux qui n’y ont pas cru aussi, et qui m’ont aidé et m’aideront à forger ma carapace de leurs silences et de leurs regards. Aux drafteurs fairplay. Je ne vais pas commencer une liste, aussi je veux remercier tous et toutes qui m’ont fait franchir un cap colossal en me montrant ce que je suis avec précision et ce que je veux vraiment. Ce que je dois faire aussi maintenant. Et irisb qui, dès la sortie de l’avion, me glissait un petit « Bravo, l’aventure commence ». Elle sait que je sais où je suis et que je sais où je veux aller. Je sais aussi pouvoir compter sur son soutien sans faille.

Cette draft et son jury ont réussi une compétition parfaite (et bien sympa à vivre). En en discutant avec Guillaume, c’est ce qu’on se dit aujourd’hui : le scénario était au top !

A très vite donc pour la suite de mes aventures poker. Avec Poker & Associés déjà, évidemment. Et on verra par la suite. Je fourmille d’idées, tant sur le online que sur le live, tant sur le jeu que sur la communication.  Et une chose est certaine, je n’aurai bientôt plus besoin de camouflage pour être à mon aise dans le grand bain.

shark red

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row][admin_label= »Ligne »][/et_pb_row][/et_pb_section]

février 12, 2016