Bon ben pas grand chose à dire sur le championnat par équipe à propos de mes performances.
Hormis le fait que c’était une chouette journée, j’en suis revenu un peu frustré. Deux SnGo, un le matin un l’après midi. Sept équipes, donc Sept par table. Des points selon la place, et un classement général. 10000 de stack.

La structure est large au début, mais augmente très vite, et, au bout d’une heure, on ne dispose d’aucune profondeur pour déployer du jeu. Le matin je me fais surprendre et je joue la peur au ventre. Peur de ne pas marquer de point pour l’équipe.
Je suis fortement déstacker avec AhKh. Ma relance prélop est payée par la big blind. Trois piques au flop. Une mise que je suis, un autre pique Turn. Je sais que mon adversaire n’a pas touché. Une autre mise Turn de sa part. Plutôt que me demander si elle traine l'As, j’oublie d’analyser la manière dont elle l’aurait joué si elle l’avait. Et, surtout, j’oublie de, moi, représenter cette carte. Une boite sur sa mise turn l’aurait fait coucher. Je montre mon AhKh pour voir les siennes, et elle montre 5h5d. J’étais donc bien derrière, mais ce n’était pas la question. La question était : suis je en mesure de représenter l'As ? Et oui, je l’étais. Elle aurait probablement checké la turn si elle avait couleur max. Et j’ai foldé. Peur d’un move qui me ferait sortir. Finalement, je sors un peu plus tard avec 6h6s contre JxJx qui me payent forcément. Je finis à une misérable sixième place. A trop avoir voulu gagner les places, j’en ai oublié de gagner du jeton.

L’après-midi, pas beaucoup mieux. La surprise de la structure en moins. Je prends un peu de plaisir à jouer, enfin. J’ai de beaux jeux mais je touche très peu. Après avoir monté pas mal de jetons en début de tournoi, je suis vite affaibli par deux rencontres malheureuses. Je double ensuite avec AxQx contre 9x9x en touchant mon As river…. Mais plus tard, toujours après des moves qui me plombent, je sors quatrième sur un nouveau coin flip, toujours avec 6x6x… contre Ax8x. Et là, c’est l’autre qui touche l’As river.

J’en retiendrai donc de cette journée que si j’arrive de mieux en mieux à lire mes adversaires, j’ai encore du mal à représenter post-flop des cartes que je n’ai pas. De même, je joue beaucoup trop vite. Je calcule bien, j’analyse correctement les autres, mais j’ai une grosse marge de progression une fois le coup embarqué. J’en retiens aussi que jouer pour l’équipe est une chose, découvrir la structure en être une autre, et fort de ces deux éléments, je pense que je serai sans doute meilleur au prochain événement du genre… si je suis qualifié ! J’y jouerai probablement un peu comme la fin de samedi à Brest : attendre les bon spots et oser pousser à tapis les relances ou sur-relances si ma main ou le timing le permettent. Amusante ironie du sort, les deux fois je sors avec 6x6x, alors que les innombrables 4x4x de ma deuxième session m’ont fait monter du jeton.

Pas grand chose d’autre à retenir sinon une belle journée quand même. Alors plutôt que de blablater sur mes deux parties sans grand intérêt, voici quelques photos de l’équipe avant que je ne revienne sur la fin du HU de Seb, qui a brillamment remporté sa deuxième manche.

DSC_0349

DSC_0353

DSC_0354

DSC_0356

DSC_0357

DSC_0358

DSC_0373

DSC_0385

DSC_0399

Retour sur une victoire amusante.

En fin de journée, j’ai donc assisté à la fin de partie de Seb.

DSC_0387

Alors qu’il bat les cartes, en plein milieu de son magistral Head’s Up, Seb dévoile subrepticement, sans le savoir, une carte que j’apprécie :

DSC_0393

Quelques moves plus tard, il fera tapis avec une main … comment dire… que vous connaissez si vous avez lu mon dernier billet. Payé par KsJc, le Kd turn ne pourra rien contre le bel As qui, à défaut de m’avoir servi, aura servi l’équipe. C’est déjà ça.

DSC_0409

Pour finir

Hormis cette fin de partie, je n’ai pas suivi les performances de mes partenaires de club, en tout cas pas suffisamment pour les relater une à une. Seule certitude : globalement je suis dernier. Autre certitude, le dernier move du capitaine m’a donné une belle leçon : même le talent ne peut rien contre l’erreur. Aussi, après les félicitations nombreuses à mon arrivée le matin, je laisse le sentiment d’avoir salement amoché mon image de bon joueur. J’en conclus qu’aussi talentueux et excellent joueur puis-je être, même moi ne suis pas à l’abri de contre performances qu’il faut savoir accepter. C’est important de rester modeste et humble.

dimanche 1 septembre 2013, de : à :
Au TPC Evénements
RedonCarte