DSO de Forges Les Eaux – Day 2 – Ca pique

AvaJeff au DSO - Photo Unibetnt de parler de ce day2 et de tirer quelques éléments d’analyse à froid, je tiens absolument à remercier deux personnes. Jeff, mon acolyte dont la qualification m’a motivé pour grinder suffisamment afin d’acheter mon buy-In par l’application et intégrer la team Unibet en sa compagnie. On a partagé les frais, j’ai perdu mon premier coin flip sur l’attribution du grand lit (et donc du petit pour moi), et on s’est bien marré tout au long de ce séjour. Merci encore l’ami. Hâte de remettre ça.

Je remercie aussi irisb ainsi que Sosh et Bouygues, vu le nombre de sms échangés tout au long de ce tournoi. Et merci bien sûr à toutes les bonnes ondes envoyées ça et là depuis partout.

Oui bon et donc ?

Le redraw me place à deux sièges de Jeff, table 2 siège 10. Jeff m’a prévenu : avec mes 6 blinds (18K), soit je joue 5 minutes, soit je vais loin. Il ira relativement loin après avoir monté de 18 à 80 K dans les 5 premières mains de ce Day 2. Ah ouais ok… bon moi et mes 67 K de départ… je me retrouve derrière lui.

Je passe un bon désert assez couteux au regard du niveau des blinds. Je suis assez nerveux et fébrile au fil du temps, sentant que quelque chose de beau est possible. J’ai peu d’espace de jeu puisque je suis short, je n’ai qu’à attendre des spots. Des beaux Ax pour resteal à tapis ou de belles mains bien spéculatives pour tenter des moves au dessus de 20 Blinds. Je pousse ainsi deux trois fois, de UTG+1 à Cut Off et fais folder toute la table.

Je pousse ensuite un 9h9d UTG instantanément payé par UTG+2 et espère un flip, le premier du jour. Il montre AsKd et le tableau m’est favorable. Du répit. Peu après je resteal à tapis une belle relance qui fold et prends de l’air. Puis nouveau désert… avant de pousser une nouvelle fois et faire folder.

Jeff bust en tentant d’arracher en SB avec ses derniers jetons avec 8h9h mais il est payé la BB qui montre AcJs. Pas de miracle, je perds mon acolyte.

Trois minutes plus tard, j’ai bien cru le rejoindre dans le rail. Je suis au bouton. UTG relance, je fais tapis. Il relançait pour la deuxième fois de suite, ça m’a peut-être influencé. Je pense jouer un flip mais non, il dévoile AxQx et je n’en mène pas large… AxJx. Merci au Jx turn de me sauver (et accessoirement me faire doubler). Jeff attendra pour rentrer.

Je commence là un joli petit rush puisqu’à peine 10 minutes plus tard, alors qu’UTG+2, très passif depuis son arrivée somme toute récente à la table (30 minutes tout au plus) annonce une relance assez forte. MP, KhKs me sourient et je tank un peu. Soit je call pour inviter quelqu’un d’autre, soit je boîte. Je ne le couvre pas suffisamment pour chercher un deuxième client. J’annonce donc un tapis assez vif. Tout le monde fold, notamment la grosse blind qui me dit, après une belle réflexion, que je lui porte la poisse (oui bon ok son AxQx…). Le relanceur me dit assez sèchement .. je t’ai vu chatter ton valet. Je réponds par un petit sourire réfréné après avoir vu les rois. Il tank quelques secondes, se lève et jette ses cartes face up devant lui et dit, presque par dépit, allez c’est payé, bon appétit. A ses JxJx je présente donc ma jolie paire de k…ings qui tiendra malgré les incantations nerveuses du sortant qui lâchera un petit chattard en repoussant sa chaise, ce à quoi je réponds par un sourire plus franc.

De fait je suis alors à 260 K c’est-à-dire 40 BB. J’ai deux options. Soit je tente de jouer un vrai poker, soit j’attends, j’attends, j’attends les spots préflop et je regarde les chips écraser la table. A 40bb, c’est dommage de ne pas jouer. Alors j’essaie, je suis un peu venu pour ça.

J’ouvre UTG une très belle main. On est en blind 5k/10k. J’ouvre à 22K. je suis payé par UTG+2,tout le monde fold. Flop rainbow, assez bas. S’offrent à moi plusieurs options, check ou bet. Si je check et qu’il mise, je peux call pour ensuite transformer ma main en bluff sur le tirage ouvert raté car ça montrerait beaucoup de force. Bon ça va être difficile à suivre sans connaitre ma main de départ, mais j’opte finalement pour un cbet à 28K qu’il call. Si le tirage entre là, je peux alors représenter un abandon, et, au final, doubler river, car je serais invisible. Ca ne rentre pas turn. Je suis encore fort mais bon… je ne vais pas tenter de nouveau barrell et me retrouver à tapis en bluff qui serait un immense level, ce que je ne veux absolument pas faire là. Il a peut-être son brelan ou une Premium faite. J’abandonne donc mes 50K investis et me referme comme une huître pour m’orienter vers une attente de spot. Je suis alors très nerveux, me sentant mauvais post flop sur le field et je perds toute confiance. Je veux jouer au poker et je ne veux pas bluffer, ni représenter des mains que je n’ai pas. Donc je ne veux pas jouer au poker, donc j’arrête et j’attends les 70/30 ou les 80/20, les 60/40 ou au pire les flips. Et surtout les 50 premières places pour un mincash à 1100 € quand même… J’en remets ma perf aux cartes, tout en observant bien les attitudes et les tells lors des relances pour voir si des spots de resteal peuvent se présenter. Soit en stop n Go, soit en tapis préflop.

moidso2

L’occasion se présente plus tard. Utg (qui a sorti Jeff) et que je couvre de 11BB, fait tapis. J’isole avec AdKh. Utg+2 tank un long moment et fold. Tout le monde fold. Il ouvre KdQd et fait la moue en voyant ma main. Deux carreaux au flop lui donnent un espoir confirmé par le 9d turn. un pauvre petit 2h river me laisse mourant après ce sale coup. J’étais vivant suite à un 30/70 gagné suivi par un 80/20 gagné, je prends un 70/30. A son tour de faire jouer la variance, tant pis pour moi, me dis-je alors sans broncher. C’est le jeu.

Une orbite plus loin, me restent 7 blindes. Le bouton, Pierre Deville, attaque, forcément. Je lui souris et me dis qu’une main même faiblement spéculative suffira amplement pour jouer le pot vs mon tournoi. Alléluia, les petits anges qui se baladent autour de moi m’ont envoyé JhJc. What Else ? Je push, il paye forcément et montre 9s6s. On en rigole. Puis il en rigolera seul puisque le 9h au flop et le 9c turn me crucifient. Là encore rien à dire, rien de sale dans le jeu, je souris poliment et souhaite une bonne fin de tournoi à mes acolytes du jour auprès desquels j’ai quand même passé une bien belle journée pour un bien beau tournoi. Je pourrais me plaindre des derniers coups mais si je les ai joués, c’est parce que j’ai touché mon valet turn en amont. Donc non, rien à redire, les moves ne sont pas moches.

Conclusion ?

Plus de 24 heures après, cela reste dur à analyser, même si on en a beaucoup parlé avec Jeff sur le chemin du retour. Pour résumer je dirais que je manque sérieusement de folie et d’audace, qu’on peut assimiler à un manque de confiance en mon jeu. Je comprends les moves, je sais voir les grosses erreurs des autres (confirmées par les regards échangés lors de certains moves curieux). Je pense donc avoir un niveau moyen à correct sur ce genre de field. Mais il manque ce brin de folie, de confiance, qui peut faire des accidents et monter du stack de malade. C’est sur ces mains marginales osées et qui touchent qu’on obtient de magnifiques livraisons. Et j’en ai vues des belles !

Donc c’est à corriger, d’autant plus que les structures comme celle proposée là sont splendides pour se permettre d’oser quelques folies.

Une autre leçon que je retiendrai aussi est qu’un peu plus de sommeil et une alimentation plus saine m’auraient permis de mieux gérer mes émotions au Day 2, donc la confiance, la folie, etc. Tout est lié et je vois beaucoup plus clair sur les aspects que je dois travailler pour réussir de vrais gros deep run sur ce type de tournoi.

Je garderai cependant un excellent souvenir de ce tournoi et de ce week-end, sans le moindre regret. Au Day 1 j’ai joué mon tournoi sur des moves que je n’ai pas osés au Day2 alors que justement, c’est là qu’il fallait prendre des pots aux M colossaux. Ca sera pour la prochaine fois. Finir 75ème sur 417 entries pour mon deuxième tournoi à ce genre de field, après deux ans et demi de poker derrière moi, je suis plutôt satisfait.

Encore merci à Jeff et irisb, et merci à Tommy et la team Unibet pour l’accueil et le ticket qualif à 50€ dont vous allez me créditer illico afin que je tente très vite une nouvelle qualif, tant je vais vous manquer sinon.

Ben quoi, on peut essayer non ?

janvier 19, 2015