Après avoir disputé 4 des 5 étapes qualificatives départementales du CRPO (dont deux tables finales), me voilà parti ce dimanche 30 novembre pour la finale régionale.

Rendez-vous le dimanche matin, tôt, avec Cyril et JP, c’est déjà cool, la compagnie sera agréable. On part direction Mohon, joli coin du centre Bretagne dont on a pu découvrir les moindres recoins grâce aux qualités de co-pilote de JP.

Nous retrouvons là-bas d’autres membres du TPC. Mon résultat ? la bulle, 11ème sur 100. Je pousse mon petit M en small blind any 2 (2xTx en l’occurrence, en espérant que BB n’ait rien, sauf qu’il a AxJx qui tient). Je me suis dit, je pousse SB si personne ne bouge avant. Quelque soit ma main. Pas de regret sur un average à 2 ou 3 M, je triple si ça passe soit par un fold BB, soit par deux cartes vivantes qui touchent. Le calcul était vite fait. Sur une structure boucherie comme j’en n’ai rarement vues, je ne pouvais pas faire mieux, ou alors toucher plus. Ça sera mon plus gros reproche : sur un tournoi de 10 ou 11 heures effectives possibles, il y a possibilité de trouver bien meilleure structure je pense. Et ainsi éviter que les 30 premières places se jouent sous les 10 blinds d’average où la chance devient le principal, voire l’unique facteur (à 25 left, je pousse un pauvre As UTG, payé par lesKxKX qui tombent sous mon Ax au flop). Tout le reste est histoire de set up, d’oser envoyer air ou pas. Dommage.
Je retiendrai tout de même un coup dont je suis assez content, à 40 left environ. Je relance au cut off avec avec 6s6c. La grosse blind paye. Le flop Kd8d5s. Sur un tel flop (tirage couleur et tirage quinte éventuelle en cas de connecteurs), j’ai mon plan 1 : call un donk bet qui attaquerait son tirage pour bluffer turn sur un deuxième barrel. Ou abandonner turn le coup ou le bluffer si le carreau ou la quinte rentre, selon si je le sens sur ce tirage là ou sur l’autre dans son attitude. Il donk bet. Je call. La turn montre un Qh qui ne change rien sur ce qu’il représente. Il mise à nouveau et j’annonce tapis (toute autre mise me commit, donc pas le choix pour bluffer). Il fold instantanément.

Les avantages du CRPO.

Le championnat qualificatif se joue dans le département, et ça, c’est assez précieux. Pour une licence modique, les déplacements ne sont pas trop longs, et ça garantit 4 ou 5 journées de jeu pas trop loin de la maison. Excellent. Ça permet ainsi de se déplacer à moindre frais, sans avoir à partir trop tôt, ni rentrer trop tard.
Les repas sont corrects quand les clubs font l’effort nécessaire. C’était le cas à cette finale.

Les désavantages du CRPO.

Le prizepool plutôt limité pour 5 déplacements + la finale, qui se joue en turbo. Dommage pour un championnat. Et la structure de la finale.

Du coup, je pense qu’il y a deux manière d’appréhender cette compétition : 5 dimanches loisir dans le département sans se poser de question, en récréatif (et espérer toucher en finale) et y trouver son compte. Ou alors regarder le rapport investissement / gain et là, se dire que c’est pas la peine. Donc l’année prochaine, je verrai où j’en serai dans mon rapport au jeu pour voir si je participe ou non à la compétition. Ca dépendra aussi de l’évolution de ce championnat (prizepool notamment).

Pour finir ce dimanche, après un retour à bien rigoler avec mes deux patients acolytes, j’ai suivi en ligne la perf de l’ami Jeff sur Unibet. Du beau jeu, et un résultat qui laisse rêveur. Bravo l’ami ! C’était bien un bon plan ce streaming DSO Cannes, n’est-ce pas ? ;)

buy injeff

Reste maintenant à trouver le moyen, en qualif ou en budget direct Buy-In, de l’y accompagner. Ça fait une belle motivation.

CRPO Evénements
MohonCarte