Pour une fois, je ne vais pas faire de grands discours sur mon propre jeu, tant il a été insignifiant au cours de ce week-end. Je vais juste en préambule remercier le Club des Clubs pour le travail monstrueux réalisé et l’ensemble des contributeurs qui ont fait de cette fête une vraie réussite. Une fête à laquelle je compte bien participer à nouveau l’an prochain. Le programme et les dotations sont assez énormes, et je pense tout faire pour me qualifier online (toutes les qualifs), ainsi que retenter le 6-handed et me lancer dans le par équipe. Ça sera un beau défi que tenter toutes les finales CNIC pour 2017. Si je me qualifie sur toutes, peut-être que l’une d’elle se passera bien… qui sait ?

Pour ma part, ce week-end était surtout l’occasion de faire une petite escapade amoureuse avant d’attaquer la saison touristique au manoir et passer voir, puis revoir des amis et des copains. Ravi donc d’avoir pu croiser à Saint-Amand les copains de P&A, Christine and the team CDC, rémi (premier joueur de poker breton que j’ai croisé il y a 3 ans sur une table de la finale du CNIC), Den’s Ten, qui a bien failli me faire rêver pour de bon, Babass, qui salive encore de la confiture de mûres du manoir, et tous les autres. Bon bref, voilà pour moi.

Aujourd’hui, je donne la parole à celle qui, chaque fois qu’on participe à une compétition ensemble, finit devant moi. Celle qui m’a supporté pendant la draft, celle qui me coache, et qui m’offre tant et tant, celle à qui je dois d’apprécier comme dans un rêve chacune de nos journées, et à qui je dois la force de rester fier et sûr de mes convictions et intransigeant sur le respect de nos valeurs. Discrète sur son poker qu’elle travaille et joue dans l’ombre, gagnante du dernier championnat payant online du TPC, bien en place sur le championnat Freeroll du moment, toujours discrète mais au jeu bien plus réfléchi et pensé qu’elle s’amuse à voir jugé, et surtout celle avec qui je débriefe presque chaque session online, j’ai nommé irisb, vainqueur d’un SnGo à la finale du CNIC. L’an dernier, elle s’était qualifiée en ligne pour le Main Event, mais faute de moyens pour financer le déplacement, nous n’avions pu nous y rendre. Bref, je vous propose donc un petit interview d’irisb, histoire de porter sur elle un petit rayon de lumière qu’elle mérite au centuple.

soubrette2

Dans quel état d’esprit es-tu partie à Saint Amand ?

Pas d’état d’esprit particulier puisque je n’étais pas qualifiée cette année pour la finale et que j’étais donc plutôt là pour accompagner, même si je m’étais déjà inscrite au side P&A.

A défaut de Day2 sur le side, tu as donc joué en SnGo, comment as-tu commencé ta partie ?

Sur le side P&A j’ai été total card dead. Entre la frustration de ne pas avoir pu vraiment exprimer mon poker et le fait de devoir attendre mon chéri qualifié sur le main, je me suis autorisée l’inscription à un SnGo.

Ma crainte en début de partie était d’être encore carte dead, mais 3 petites paires en 4 mains m’ont redonné le sourire surtout la troisième : je call avec 5s5h le minraise de l’utg, payé ensuite par sb et bb. Flop 5dJXXx. Utg ouvre, je paie, sb et bb fold. Turn Ax. Gros bet de l’UTG, je paie juste, river brick. Il mise encore, un peu interrogateur, je décide de just call, il retourne AxJx, je prends un pot à presque 4k en blind 50/100. Un peu d’edge à la table, des jetons pour voir venir… go go go :)

Comment s’est passée la bulle ?

Pour la bulle, en sb je call avec Ah9d le short stack qui est en bb. Sachant que sa range de boîte est très large, QxTx voire JxTx minimum je prévois de le payer, il ne lui reste que 5bb contre 30 pour moi… comme prévu il envoie son tapis, je paie. Il a AxKx !  un 9x river me permet de le sortir et d’être itm.

Alors ce Head’s Up, win ou deal ?

Les deux : mon adversaire ne voulait pas jouer le HU contre moi. Sur la partie j’ai été la seule à lui opposer de la résistance et à le destacker (en dehors d’un bad, lorsqu’il envoie AxKx payé par AxTx par celui qui finit 4ème).
J’ai gagné les deux premières mains du HU et il m’a proposé le deal en me disant qu’il ne veut pas lutter et qu’il me laisse la win !? On était à stacks quasi équivalents et vu son état d’esprit je pense qu’il aurait envoyé/payé any2 pour finir au plus vite. Donc risque de gros bad donc ok pour le deal. La croupière fait quand même un flash pour le classement, je gagne.

Je t’ai vu préparer les SnGo depuis plusieurs semaines en ligne, il y avait une idée derrière la tête ?

Uniquement de travailler l’agressivité qui je pense me fait (faisait? ;) ) défaut.