Perspectives

Ce week-end la team pro Poker & Associés déroule son poker sur le WPT Cannes. Me vient alors, comme à chacune de leur sortie, l’envie folle d’en être. Et la chance qu’ont eu cyril et Guillaume de pouvoir intégrer l’équipe. Certes, je participerai à une épreuve avec eux en novembre, mais, et c’est l’objet de ce texte, manque le partage et l’échange technique dans la durée.

Ce manque, je le comble un peu avec irisb puisque nous discutons de nombreuses mains lors de sessions en ligne, nous analysons et échangeons. Mais nous ne sommes que deux et ça limite les perspectives et débats contradictoires et, il faut être honnête, les compétences. Le manque d’ouverture et de travail, au delà des vidéos, des articles techniques, de la mise en œuvre de choses vues et apprises in situ ou online, s’est révélé mardi dernier au club.

Ce mardi, c’était SnGo. J’y allais avec la ferme intention de prendre du plaisir à jouer, de me focaliser sur mon jeu et d’en sortir satisfait, sans commettre la moindre erreur. Au fil de la partie, j’ai tenté (et réussi) pas mal de choses que je n’avais pas encore faites à ce jour. Choses vues, lues, testées online ainsi qu’au CNIC. En fin de partie, une fois le HU lancé, mon adversaire et moi avons discuté d’à peu près tous les coups qui pouvaient ouvrir à débat. Nous avons ainsi parlé de moves vus ou joués au fil de la soirée et de leurs raisons. Puis, finalement, nous avons joué tout le HU post flop et en cartes dévoilées, avec explication de texte systématique. C’était très enrichissant et pertinent. J’y ai pris beaucoup de plaisir, appris pas mal de choses et conforté ou confirmé des lectures et des moves. Multiplier ce genre d’expérience est important.

Apprendre mieux.

Dans mes perspectives de l’automne 2016 et pour l’année 2017, j’envisageais de revenir à un poker purement récréatif et de loisir. Mais la passion du jeu et l’envie d’apprendre me poussent à chercher mieux. Aussi, je souhaite intégrer ou mettre en place des ateliers techniques de ce genre. En live ou online, sur des sessions partagées ou des parties réelles à cartes révélées. Participer à différentes formules m’ont déjà été proposées mais j’y suis resté muet à ce jour. Cela va sans doute changer. Hors championnat, hors contexte concurrentiel bien sûr. Lancer mon forum aussi, peut-être, sur mon site. Je pense que le franchissement de nouveaux caps passe par une rigueur et une assiduité sur ce terrain là.

Jouer plus.

Au-delà du volume de jeu online, il faudrait aussi augmenter celui en live, dans des fields variés et sur des tournois bien deep. Mais cela nécessite un investissement dont je ne dispose évidemment pas. Et pourtant, ce ne sont pas les tentations qui manquent pour arpenter le circuit français, à voir notamment les innovations de Texapoker.

Comment jouer plus, en plus de jouer mieux ?

Cela va passer par le DSO de la Grande Motte au sein de la team pro Poker & Associés début novembre. Ca se fera aussi, peut-être sur le championnat de Bretagne à Dinard, selon les concordances de dates. Et, surtout, la perspective du CNIC 2017 en participant à un maximum de qualifications online pour faire le plein de tournois au CNIC 2017. Et toujours du volume online, aussi, histoire d’appliquer ce que j’apprends… et, qui sait, retenter la Draft ? Je l’envisage de plus en plus.

Plus précisément ?

Difficile d’être plus précis, les perspectives de jeux dépendront des premiers résultats. Mais ce qui est certain, c’est que la passion du jeu, l’envie d’apprendre, le désir de progresser, sont intacts, forts et inusables. Aussi, maintenant que nous sommes posés au manoir, je vais pouvoir mieux organiser mon travail pokeristique : plus de rigueur, de vrais programmes de travail, la mise en œuvre de méthodes et de partages utiles et performantes.

Et un projet que je tiens toujours secret, puisque je ne dispose pas encore de la logistique nécessaire. Mais il s’agit d’une projet poker qui me tient particulièrement à cœur et que je vais tout faire pour mettre en œuvre en 2017.

Bref, l’avenir s’annonce aussi grisant que passionnant. Laissons passer tranquillement la saison touristique, faite de rencontres, de rires, de joies, et douceurs, et attaquons, en septembre la longue marche vers le beau jeu. Et en attendant, bon poker à tous ceux et toutes celles qui emportent nos rêves dans leurs valises, de Cannes à Vegas.

vegasred

juin 2, 2016