Comme vous le savez, irisb et moi-même avons rejoint l’Armoric Poker. A vrai dire nous en parlions entre nous depuis la Breizh cup de l’an dernier, même si je voulais m’accrocher au TPC, le club qui m’a accueilli à mon retour en Bretagne, alors que je me berçais encore d’illusions douces sur mes capacités à faire y valoir principes et valeurs qui me sont chères, au grand désarroi d’irisb qui voyait à quel point ces histoires m’affectaient.

En juin, avant la saison touristique au manoir, nous sommes allés jouer là-bas, à l’invitation du club. Et ça nous a vraiment bien plu. Je suis en lien avec quelques joueurs du club sur les réseaux sociaux depuis pas mal de temps, on a noué de bons contacts, j’en ai vu un notamment faire d’immenses et rapides progrès, on se croise sur des twitch de joueurs pros, on échange des mains, on bosse bien. J’étais donc content de partager notre passion avec eux. Et, surtout, j’ai retrouvé dans ce club la bonne humeur et la sympathie  affichées à la Breizh Cup 2015.

Restaient deux incertitudes : supporter la distance, et prendre du plaisir sur le plan strictement poker. Pour la distance, en fait ça va, c’est à peu près le seul jour de la semaine où je dois rouler donc bon, on s’y fait sans souci. Pour le poker, agréable surprise aussi : pas mal de bons joueurs, on parle line, ranges de push et de resteal, équilibrages de range, lectures postflop, turn ou river, on est ouvert sur notre jeu pour que tout le monde progresse, on tolère les erreurs, on se demande conseil. Du coup, tout le monde progresse vraiment. De mémoire, ça rejoint pas mal la pokerteam510, mon premier club. On ne cherche pas à laisser telle ou telle personne dans ses erreurs pour en profiter ultérieurement : tout le monde cherche à progresser, tout le monde aide.C’est parce que la pokerteam510 accueillait ainsi que j’ai pris goût au poker et ai vite eu envie de progresser.

logo-apc

D’un point de vue plus personnel, j’ai vraiment l’impression que je vais pouvoir tenter des choses, tester des trucs, vraiment mettre en application ce que je travaille par ailleurs. Et, de surcroit, face à de bons joueurs. C’est très prometteur et je me sens plutôt enthousiaste d’aller le plus souvent possible les affronter. Depuis le début du mois, j’ai tendance à me mettre dans des coups compliqués, un peu volontairement, pour me forcer à en jouer. Bon du coup ça ne me réussit pas, mais j’y prends un vrai plaisir etje pense que c’est ainsi que je ferai le plus de progrès.

A ce jour nous y sommes allés trois fois.

Au premier tournoi, j’ai fait une grosse erreur de lecture avec mon brelan river en 3way. Si le premier des deux avait bien double paire (ce que j’escomptais), l’autre était forcément mieux quand j’envoie mon tapis river…. Irisb était sortie sur un très gros suck out et nous sommes donc rentrés prématurément. Mais bon, c’était une soirée sympa. Courte mais sympa (quand je rentre tôt, je me console par l’idée qu’une session online m’attend, du coup).

Le deuxième tournoi s’est bien passé jusqu’à un coup assez symbolique de situations compliquées que je cherche un peu. En fait, je tente de me mettre dans une situation où ce qui compte n’est pas ma main mais la sienne, et donc comment je vais le faire folder malgré un pot conséquent. Sur ce deuxième tournoi, je suis BB en 300/600. Bataille de blind, SB call. Je mets 2000. Il call. J’ai JxJx. Flop AxTx3x rainbow. J’exclus chez lui AxKx, AxQx et bien sûr AxJx qu’il aurait raise préflop. il Check sur le flop et je décide de cbet 3K. On a des stacks équivalents de 14 ou 15K. Là, il raise à 6K je crois. Je le vois donc sur un Ax mal accompagné qu’il raise pour me situer puisque je peux faire cette line any2. De plus son raise au flop lui laisse un peu de FE, donc bon, je me sens pas mal pour passer un bluff. Je décide donc de représenter AxXx. Je suis alors battu par AxTx que je pourrais mettre dans sa range de raise en sb, Ax3x suités, 3x3x ou TxTx éventuellement. Dans sa relance au flop, je mets en plus tous les QxJx, KxJx offsuite ou suités, et donc pas mal de AxXx, soit beaucoup plus de mains à folder que de mains à call si j’envoie tapis (et prends alors un très gros pot). J’envoie donc mon tapis, et c’est snap par As3s pour un joli trap. Next. J’avais raison sur sa main préflop, j’aurais du approndir ma réflexion postflop. Le bon sens aurait par ailleurs voulu que j’abandonne sur un As au flop mais je tenais à jouer le plus possible en lecture, et apprendre à la suivre. Bon pour cette fois c’est raté, mais la situation m’a plu. Irisb ayant eu la bonne idée de faire 2ème ce soir là, je l’ai longtemps attendue. Mais on s’est bien marrés à faire une petite session online en attendant.

Le troisième tournoi, rien à signaler sinon que je suis très content de mon jeu, je finis juste avant la tf en allant chercher un gros flip qui ne passe pas (là encore j’aurais dû, pu, folder préflop, je le sais en le jouant, mais l’occasion de monter un énorme pot avant la tf étant tentant), puis, short, j’en réfère à Nash calé dans un coin de ma tête pour pousser quelques blinds Kx7xo mais BB retourne AxAx. Bref, je me suis encore bien amusé, et, comme nous nous le disions avec irisb au retour : on a vraiment bien fait !

breizhcupL’Armoric Poker organise aussi des opens, puisque c’est ainsi qu’on les a rencontrés. Le week-end prochain a d’ailleurs lieu la Breizh Cup. C’est une compétition sur deux jours, avec classements individuels et par équipe sur les deux jours et pour chaque journée, le tout accompagné d’une sacré ambiance, forcément. C’est un événement vraiment sympa, mais qui n’attire pas les foules, probablement à cause de la date : c’est coincé entre deux dimanches CNEC et aux alentours du CGO. C’est pourtant un événement qui me paraît important, notamment pour sa formule qui incite à l’émulation et à la franche camaraderie, ce qui, il me semble, importe beaucoup dans ce club. Il y a fort à parier qu’elle s’installera durablement dans le poker associatif breton. Malheureusement, irisb et moi-même ne seront pas en mesure d’y aller cetteannée, pour diverses raisons, et nous en sommes bien désolés. Mais bon, on se rassure, il nous suffit d’attendre mardi prochain pour passer un nouveau beau moment à l’armoric-Poker.

D’aucuns pourront trouver ce billet un brin lèche botte, mais bon, comme dit le Comte de Bouderbala, j’m’en bats les couilles (sic). Parce qu’en fait, que ce soit dans la critique ou l’appréciation, sur un blog ou par email, j’ai pour conduite personnelle de dire ou écrire exactement ce que je ressens ou pense, en toute franchise. Alors on juge ça comme on veut, ou pas, sa conscience pour soi. Mais une chose est certaine et indiscutable, franchement, l’Armoric Poker, ça vaut le détour !